Compte-rendu 2018/5 : mercredi 27 décembre 2017

Personnel : Aurélien, Camille, Christine, Jean, Jean-Luc, Jérôme D., Louis, Marc D., Marc R., Mathieu, Michel, Rudy, Stéphane.

Charroi (après-midi) : tracteur de Jean-Luc, remorque de Yves P.

Matin : Pas de pluie. C’est le jour (Saint-Jean d’hiver) de la traditionnelle érection du mât central et de l’ossature du bûcher. Cette année, vu que le mât 2017 a résisté aux flammes et a gardé son érection, notre tâche se réduit à la pose du trépied et la plantation des mâtons et poussards. De plus, tous ces matériaux se trouvent déjà sur place, amenés il y 2 semaines. Le travail est donc terminé bien avant midi. Pause sur le site.

Après-midi : Avec la remorque à demi (mal) chargée chez René P, nous allons donc à la Maladrie prendre les branchages coupés la semaine passée. Mais la météo se gâte et, malgré notre courage légendaire, nous sommes bientôt « percés jusqu’aux os » et obligés (!) de faire une pause dans le garage de Stéphane, à côté. La pluie s’étant quelque peu calmée, nous reprenons stoïquement le travail : Christine et Mathieu arrangent la charrée, les autres tronçonnent et leur amènent les branches. Mais la pluie ayant repris et le soir commençant lui aussi à tomber, nous décidons d’arrêter. On accroche donc la corde pour tendre la charrée ; on est content, on va enfin pouvoir se sécher et se changer. Et ben non ! car, patatras, une partie du chargement décide de rester sur place et s’effondre brusquement, bloquant complètement la rue qui n’est déjà pas très large ! Dans l’aventure, Mathieu, resté en haut et accroché désespérément à l’échelle, parvient à ne pas glisser ; seule, une de ses godasses est partie avec le reste! et sa mobylette est sous les branchages. Résultat des courses : Nous sommes obligés, sous la pluie qui a repris, de dégager la rue, en redéposant les branches dans le jardin de Jean, d’où elles venaient. Quand l’opération se termine, il fait pratiquement noir.

Vin chaud, petites gouttes et c’est fini pour aujourd’hui ! La charrée (ce qu’il en reste) est reconduite à la forrière.

Vin chaud et photos : Christine.

Compte-rendu 2018/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.