Classement du 36e Rallye de la Saint Jean 2019 et la Corporation de l’Anneau

  1. Groupe 12 : 475/600
    Adeline CHARLIER, Tom COCLET, Camille REYNIER, Guillaume STAELENS et Sophie MALDAGUE.
  2. Groupe 13 : 445/600
    Martine GOUX, Sébastien GOUX, Aurélie DORY, Antoine LADURON, Gaétane LADRIER, Xavier EVRARD et Claire.
  3. Groupe 2 : 430/600
    Timothée GREDE, Sophie LALOUX, Emilie PROVIS et Thomas GLIBERT.
  4. Groupe 11 : 425/600
    David BODSON, Luanna BODSON, Nadège ROSSI et Bénédicte ROSSI.
  5. Groupe 10 : 420/600
    Anne-Marie BAUDEWYNS, Pascal BODSON, Emilie GAMBINO et Régine WILMOTTE.
  6. Groupe 14 : 420/600
    Karin BECKERS, Laurence RENOIR, Patrick DACY, Aurore PIROTTE et Patience HERLINVAUX.
  7. Groupe 7 : 355/600
    Anne DOUMONT, Marianne SIMON, Victoria URIBE et Constance URIBE.
  8. Groupe 5 : 345/600
    Sophie PHILIPPART, Christophe DOZIER, Charlie DOZIER ; Johan ERGO, Virginie ERGO et Antoine ERGO.
  9. Groupe 6 : 340/600
    Magali JANSON, Samuel DEMAN, Julie GREDE et Ginny DORPE.
  10. Groupe 1 : 330/600
    Mathieu GODEFROID, Jennyfer DENIS et Jonathan GIACOMELLO.
  11. Groupe 8 : 310/600
    Stéphane ROSSILONG, Marc ROSSILONG et Hanna ROSSILONG.
  12. Groupe 16 : 310/600
    Sandrine GOUX, Fred GOUX, Augustin GOUX, et Grégoire GOUX.
  13. Groupe 9 : 290/600
    Marlène COLLINGE, Louise MOYAERTS et Mathias MOYAERTS.  
  14. Groupe 3 : 290/600
    Valéry ANCIAUX, Charlotte  et Corentin ANCIAUX, Simon LEONARD, Florian LEONARD et Zoya.
  15. Groupe 4 : 280/600
    Mathilde MASSAUX, Lucie BOLGIUS, Christine DEWEZ et Francine DEWEZ.
  16. Groupe 15 : 260/600 (ABANDON)
    Christine VAN EYCK, Maëlle LAGADEC, Carolina FONSECA et d’autres…….   

Compte-rendu 23/03/2019

Les palettes ont été mises à sécher. La poêle trouvée dans les combustibles est toujours là.

Le bûcher est totalement cramé.

On charge, à l’aide du Ford, tous les planchers et les palettes sur l’un des plateaux acquis cette année. Le plateau ainsi chargé est remisé sous le hangar de Jean-Luc. On y ajoutera, samedi prochain, les éléments de notre nouvelle tente.

samedi 23/03/2019
Photos : Christine

Compte-rendu 09/03/2019 : Grand Feu de Liernu

Grand Feu de Liernu ! Le grand jour est arrivé ! Le dernier jour de notre pire ennemi : « Le Blanc » !

D’abord, la réception et l’attribution des logements à nos invités de Creney en Champagne, eux qui nous font l’honneur de nous rendre visite tous les deux ans et de nous accueillir lors de leur Carnaval.

Puis, il y a le repas d’accueil : avec Didier aux fourneaux, cela ne peut-être que bon.

Puis vient le grand rassemblement devant l’église de tous les bruyants farfelus et gais lurons de la région, pour escorter le « Blanc » dans sa dernière promenade à travers le village. Il y a là, en plus de quelques sévères gardiens du condamné, trois chars de la Corporation : le traditionnel, celui qui promène le condamné, bien attaché, tout au long du parcours ; puis, le char des Jeunes qui annonce le thème de la prochaine Saint-Jean : le « Seigneur des anneaux » ; et enfin, un autre char, une espèce de « forteresse roulante » à plusieurs étages et qu’on appelle simplement « la camionnette ».

Viennent ensuite tous nos fidèles « habitués » : la merveilleuse Harmonie de Jodoigne ; les géants de Perwez, le célèbre dragon Fashoom entraînant avec lui tout une armée de chevaliers ; les machurés Pierrots d’Aische-en-Refail, avec un char, leur sorcière et son bourreau ; quelques Fieus d’fiesse de Saint-Germain avec un char de confettis et de bonbons ; et aussi, bien sûr, la troupe hétéroclite de nos Coeurlequins : hallebardiers, palliasse, révérend curé, Bécassine, … et le public bigarré.

Après cela, le concours de déguisements et le goûter aux crêpes.

Enfin 20 heures : l’imposant cortège aux flambeaux émerge du porche de la ferme de la Cour : en tête, le « Blanc », bien sûr, monté sur son baldaquin et escorté de tous ses juges et bourreaux. Suivent deux tambours ; et puis tous ceux du cortège de l’après-midi avec, en plus, une délégation de la Confrérie du Gros-Chêne, des jeunes mariés de l’année, un Molon et … j’en oublie ?

Mais toute cette armée est perturbée dans sa marche par de petits et turbulents diables qui la harcèle et voudrait libérer le « Blanc ». Mais rien n’y fait.

Quand tout ce monde a pris position au pied de notre bûcher, vient le discours, accueillant et quelque peu moqueur, de notre Président, puis la condamnation et, enfin la sentence et son exécution immédiate : le « Blanc » est hissé au sommet du bûcher, solidement attaché ; et puis, le feu : Les flambeaux fièrement levés se dirigent vers le bûcher qu’ils entourent ; ensemble, ils touchent la paille sèche et, en quelques secondes, c’est l’embrasement général : le bûcher n’est bientôt plus qu’une énorme torche avivée par un vent plus que généreux qui a tôt fait de dévorer le triste hiver.

Lien vers le discours

Encore un petit pecket pour tout le monde près du feu et ensuite la soirée, très animée, se poursuit à la salle, dans la cour et dans les tentes, jusqu’aux petites heures.

Grand Feu 2019
Photos : Christine.

Compte-rendu 08/03/2019

C’est le jour du grand branle-bas de combat et des derniers préparatifs du jour le plus important de l’année pour la Corporation: réception du brasseur, montage des tentes, installation des bars, installation de la salle et du concours de déguisements, apport de la paille et des huiles, disposition des barrières Nadar et des panneaux routiers avec l’arrêté de police, …

Mais cette année, c’est aussi le jour de la réception de notre bière estampillée « Fouyau », la bière de la Corporation du Grand Feu de Liernu ! Venue tout droit de la brasserie Caracole à Falmignoul, à l’occasion des quarante ans de notre Corpo.

Comme nous le voyons sur les photos, nous avons dû la goûter (et même la re-goûter) ; mais c’est bien elle et elle est délicieuse.

Grand Feu 2019. Compte-rendu vendredi 08/03/2019 Chr
Photos : Christine.


Compte-rendu 02/03/2019 : Grand Feu d’Aische-en-Refail

Le matin, comme prévu, on peaufine la déco du bûcher, on nettoie le terrain, on range les alentours, on dispose, devant le bûcher, les palettes constituant le reposoir du « Blanc » et, le long de la clôture, les grands planchers contenus dans le char de Saint-Germain.

A ma connaissance, pas de photos de ces opérations.

L’après-midi : c’est le Grand Feu à Aische-en-Refail, chez nos « cousins », Bernard et les autres. En avant donc, dès 14 heures, avec deux chars : le traditionnel de la Corpo, avec le Same de Jean-Luc, et le char des Jeunes annonçant la Saint-Jean prochaine et le Seigneur des Anneaux, avec François et son Nuffield.

Très bonne ambiance, chaleureusement reçus, comme d’habitude, joli feu d’artifice. Le bûcher a bien brûlé la sorcière (que l’on avait retrouvée sur le bûcher avant la mise à feu, à l’aide de la lampe de poche de l’un des pompiers !)

Nous remarquerons sur les photos que, lors du cortège, entre Marc et Rudy on discute de centimètres : au vu de la tête de Rudy, s’agirait-il de chirurgie ? ou de l’affaissement du bûcher d’Aische-en-Refail ?

Compte-rendu 23/02/2019

Au boulot : voir les photos.

Temps : toujours printanier.

On continue et achève le bûcher : on décharge tout ce qui reste sur les remorques ; en haut du bûcher, on dispose une grande partie des sapins de Noël et quelques palettes pour constituer le « nid » du Blanc, le tout bien arrimé au mât central à l’aide de fils.

On déplace, à la main, une remorque vide pour faire place à la future échelle.

Pour la construction de celle-ci, on amène deux longues perches (des troncs de sapins) que l’on dresse contre le bûcher, face à la salle ; puis on y fixe, à l’aide de longues vis, les échelons, au fur et à mesure de la montée.

Pour le soir, tout est terminé sauf qu’il reste à peaufiner la garniture du bûcher. Heureusement, François L. amène une dernière charrée de belles branches de sapins ; elles seront placées samedi prochain.

J’oubliais les pauses : comme c’est devenu une habitude, plusieurs pauses dans la caravane, devant l’église. Cerise sur le gâteau : Michel lui a confectionné une plaque d’immatriculation plus vraie que nature : voir les photos.

Grand Feu 2019. Compte-rendu samedi 23/02/2019 Chr
Photos : Christine.

Compte-rendu 16/02/2019

Au boulot : Camille,  Christine, Jean-Luc, Jonas, Jérôme D., Jérôme H., Louis, Marc D., Marc R., Michel, Rudy, Stéphane, Tom, une amie de Michel.

Matériel : Same, toutes les remorques, fourches, caravane.

Temps : magnifique, printanier ;

Michel a maintenant, semble-t-il, compris qu’il doit venir, chaque samedi, avec la caravane ! Elle est très pratique pour les pauses et le stockage des denrées nécessaires à ces pauses. Elle est donc garée sur la place, le drapeau de la Corpo flottant par-dessus. Euh… non, pas flottant : il n’y a pas de vent !

Le matin, on termine donc, presque, le déchargement des charrées se trouvant au bûcher : certaines chargées de belles branches de sapin, d’autres de « crasses » : épines, végétaux pourris, planches à moitié décomposées, …

Vers 11h.30 pause à la caravane. On reprend le travail jusqu’à midi 30, puis nouvelle pause. Il est décrété que le terrain est suffisamment séché pour sortir les remorques vides et amener de nouvelles charrées.

Reprises du travail à 14h.15. Comme prévu (et malgré que le pré n’est pas encore tellement sec), on (Louis, Michel) évacue les remorques vides : l’une est placée près du tourniquet pour permettre le chargement (Arnaud, Tom) des bûches du peuplier.

On installe trois autres charrées près du bûcher ; et le travail de fourmis peut reprendre au bûcher, interrompu d’une petite pause où nous faisons la connaissance d’une mystérieuse, mais néanmoins sympathique, amie de Michel ; qui nous prête ensuite main forte au bûcher. Nouvelle recrue ?

En soirée, une partie de ce beau monde (Jean-Luc, Louis, Marc, accompagnés de Nicole et Marie-Jeanne) se retrouve au grandiose Grand Feu de Hanret. Soirée qui se termine au « Douroum », puis, le Café des Sports étant fermé, dans un tonitruant … (j’ai oublié le mot) : Aie mes oreilles !

Ah oui ! c’est un « car à hoquets » !


Grand Feu 2019. Compte-rendu samedi 16/02/2019, Chr.

Compte-rendu 09/02/2019

Situation : Pas beaucoup de changement au bûcher vu que nous n’y avons pas beaucoup travaillé samedi passé.

Nous ne sommes au début (à 10 h.) que trois ; TROIS ! Christine, Rudy, Louis. En vain, nous attendons les autres pour commencer ; nous nous mettons pourtant courageusement au travail : heureusement le temps est assez beau et nous terminons le déchargement d’une charrée facile, rien que des branches de sapins. Vers 11h.20, on voit poindre la caravane derrière le mur : Marc D. Puis Camille s’amène aussi. Comme il vient juste de commencer à pleuvoir et que la caravane est là, on décide d’une pause à l’abri. C’est le moment que choisit Jean-Luc pour se pointer aussi !

Comme il est presque midi et qu’il s’est arrêté de pleuvoir, nous allons à la forrière transvaser le haut de la charrée prête à verser sur la remorque vide placée tout contre. Et nous y ajoutons quelques sapins de Noël. De cette façon, si l’état du terrain le permet, je pourrai, en semaine tout conduire au bûcher .

L’après-midi : changement de décor : c’est l’escapade vers Falmignoul, brasserie « la Caracole » (Christine, Camille, Jean-Benoît, Jean-Luc, Louis, Marc D, Nicole). Visite guidée par « Gargamel » (entre autres), déjantée mais très intéressante ; dans notre groupe, des gens de Bouge, d’autres de Bruxelles. Discussion avec le patron, dégustation pour savoir quelle bière sera celle de la Corpo ; il a fallu s’y reprendre à plusieurs fois !

Pour le retour, Jean-Benoît joue au (presque) Bob, au volant de la voiture.

Très belle après-midi donc, qui se termine à la friterie « chez Lucien », à Eghezée.

Grand Feu 2019. Compte-rendu samedi 09/02/2019, Chr

Compte-rendu 03/02/2019 : Carnaval du Dragon à Emines

C’est (déjà) le Carnaval du Dragon, à Emines. Nous y allons pour participer au cortège, avec le Nuffield de Mathieu et le char ancien. Malgré quelques ennuis de tracteur qui n’arrêtait pas de s’arrêter et refusait de rentrer à Liernu, tout s’est bien passé, dans la bonne ambiance habituelle.