Compte-rendu 2017/7 : samedi 21 janvier 2017

N.B. La veille, vendredi 20 janvier, toutes les remorques chargées qui ne s’y trouvaient pas encore ont été amenées au bûcher (Nicole, Louis avec le tracteur de Jean-Luc) (à l’exception de la benne), ce qui a pris toute la matinée. Cela fait, avec celle qui s’y trouvait déjà, 6 remorques à décharger.

Samedi matin, on s’est donc mis courageusement au travail de déchargement sur le bûcher qui faisait déjà, au départ, une hauteur de 2 mètres. Tout cela sous un beau soleil sur fond de neige qui décidément se plaît bien chez nous.

Pour midi, 3 remorques et demie étaient vides ; de nombreux sapins de Noël ont été mis sur le côté en vue de la garniture du bûcher et, surtout, de son sommet.

A 14 heures, le tracteur démarre. On dépose une remorque vide à l’entrée du pré, destinée à être conduite rue de la Blanchisserie chez un donateur qui la chargera lui-même. Puis, on s’ébranle vers Saint-Germain, à l’ancien tennis. Là, la quantité de branches de sapins est plus énorme que prévu et lorsqu’on se rend compte qu’une remorque ne suffira pas, on la décroche et on en ramène une seconde pour terminer le tas ; puis se rendre chez Camille, Coco et Lory. Là, abattage de quelques petits sapins et buissons et surtout du terrible « désespoir des singes » dont il faut empoigner les branches avec précautions tant les écailles sont acérées.

On passe ensuite compléter la charrée chez Evelyne. Mais le soleil terminant au même moment son boulot, on laisse sur place un second sapin pour la semaine prochaine. On ramène dare-dare la charrée au bûcher avant qu’il ne fasse trop sombre (pas d’éclairage sur la remorque) et toute l’équipe se retrouve chez Coco et Lory : friandises, Jupiler, Chimay, pecket, vin chaud, …

La remorque du tennis reste sur place et sera rapatriée mardi.

Au travail ce jour (matin et/ou après-midi, par ordre alphabétique) : Antonin, Camille, Christine, Colombine, Dominique, Jean-Benoît, Jean-Luc, Jérôme D., Jérôme, Jonas, Lory, Louis, Marc D., Mathieu, Maxime, Michel, Nathalie, Pascal, Richard, Rudy.

Photos, film : Christine, Jean-Luc.

Compte-rendu 2017/7

Compte-rendu 2017/6 : samedi 14 janvier 2017, collecte des sapins

N.B. Une remorque chargée a été amenée dans le courant de la  semaine par Bernard, de Meux.

Ce samedi, c’est donc le jour du traditionnel ramassage des vieux sapins de Noël (et autres). Un « toute- boîte » l’annonçant a été distribué un début de semaine, par Richard.

Le tracteur de Jean-Luc étant malencontreusement en panne, Jean-Benoît a fait appel à un fermier de Bolinne qui nous prête gentiment le sien. Nous recevons aussi de l’aide de Saint-Germain, demandée par Aurélien : Christian, avec voiture et remorque. Qu’ils en soient, tous, remerciés !

La matinée est consacrée au ramassage sur Liernu. Vers les Baives : le tracteur avec remorque (Jean-Benoît, Rudy, Michel, Matthias, Jérôme), assisté par voiture avec remorque (Louis, Richard). Petit embourbement à la ferme du Moulin. Vers l’autre partie du village : deux voitures avec remorques (Christian, Aurélien et Camille).

L’équipe avec tracteur reçoit une quantité importante à la Basse-Baive et une autre au Pré Saint-Jean où tout le monde se rejoint, juste avant midi ; sauf l’équipe de Christian et Aurélien qui sont déjà partis sur Saint-Germain !

L’après-midi : Saint-Germain. Tracteur avec remorque (Jean-Benoît, Rudy, Maxime, Matthias, Michel), route de Perwez et grosse quantité rue du Stampia et une autre rue Montulet, chez Pascal, sous une petite averse de neige. Les voitures avec remorques : Camille, Colombine et Jean-Luc, les rues à droite de la route de Perwez ; Louis, Richard, Bruno, Stéphane, Marc, les rues à gauche de cette  route.

Les deux grosses remorques (celle du matin et celle de l’après-midi) sont stationnées à la forrière ; les sapins récoltés avec les voitures sont déposés sur les remorques, à la forrière et près de la ferme.

Marcel, souffrant, n’a malheureusement pas pu nous recevoir comme cela est devenu une tradition. On se retrouve dans la grange de Jean-Luc.

Au travail ce jour (matin et/ou après-midi, par ordre alphabétique) : Aurélien, Bruno, Camille, Christian, Colombine, Jean-Benoît, Jean-Luc, Jérôme, Louis, Marc R., Matthias, Maxime, Michel, Pascal, Richard, Rudy, Stéphane.

Photos, film : Jean-Luc.

Compte-rendu 2017/5 : samedi 07 janvier 2017

Par un temps exécrable (froid, vent, neige, pluie, verglas), nous sommes d’abord allés au n° 77 de la rue Haute-Baive, charger les branches et quelques bûches d’un feuillu. Equipe restreinte au début mais qui s’est étoffée petit à petit dans le courant de la matinée. Je me rends compte que j’ai de grandes difficultés à grimper et descendre de la remorque (aux hautes ridelles), même à l’aide d’une échelle (en alu et glissante de givre).

Puis, nous descendons chez Jacques, où il fait quand même un peu meilleur, à l’abri de la haie. Une haie de sapins à couper et charger, dont certains assez hauts, nécessitant la corde et l’entaille. Tout se passe bien. A midi, chaleureuse pause assez longue chez notre « client » du jour ; Jean-Luc nous rejoint.

Après-midi, on continue le travail qui est presque terminé quand il est temps de rapatrier le charroi, vers 17 h.00. Nouvelle pause chez Jacques et Mirella avec dégustation de la galette des Rois que nous apportent Coco et Lory et traditionnel vin chaud.

Tout compte fait, c’est pas si désagréable de travailler à la Corpo !

Au travail ce jour (matin et/ou après-midi, par ordre alphabétique) : Aurélien, Bruno, Camille, Jacques, Jean-Luc, Louis, Matthias, Maxime, Rudy, Vincent .

Christine, Coco et Lory, le soir avec ravitaillement.

Accueil : Mirella.

Photos, film : Jean-Luc.

Compte-rendu 2017/4 : mardi 27 décembre 2016

Nous accueillons aujourd’hui une nouvelle équipe de choc : Michel, Jérôme et Bernard.

10 heures, Liernu, parking du Presbytère : rendez-vous et départ vers Saint-Germain, rue Montulet, où se trouve déjà Camille avec le tracteur de Jean-Luc et le plateau de Jean-François. Là nous attend depuis deux semaines le tronc de sapin choisi pour devenir le futur mât central du bûcher 2017.

Le chargement, à l’aide de trois segments de troncs disposés en plan incliné est réalisé à la force des bras, tant l’équipe est nombreuse et motivée (en fait, le tracteur, prêt à intervenir, n’a pas été nécessaire). On charge aussi les quelques rondins et segments restants dont certains serviront de trépied, mâtons ou poussards ou à immobiliser le mât central. Puis, petite pause (déjà !) et on s’ébranle vers Liernu avec le précieux chargement, notre cher drapeau fixé à l’avant du tracteur.

Lorsque le convoi arrive à destination, le trou destiné à recevoir le mât est déjà prêt. On dispose le plateau avec le mât au bon endroit et on se prépare à l’érection ; mais, catastrophe : la batterie de l’appareil photo est plate. On décide donc d’attendre l’après-midi pour continuer. Et, de toute façon, les cloches de l’église sonnent midi : pause (encore !)

14 heures, tout le monde est là, prêts à l’action, avec le matériel : bêches, pelles, masses, cordes, chaînes, vis, visseuse, appareil photo, … Suivant une technique maintenant bien rodée, à l’aide du tracteur, on pousse vers le trou le futur mât, retenu au plateau par une chaîne. Lorsqu’il est suffisamment dressé, quatre « tireurs », à l’aide de cordes, achèvent de lui donner exactement la verticale et l’empêchent de retomber tandis qu’on l’ «astoque » avec des rondins, enfoncés à la masse.

L’opération se déroule fort bien. Il reste alors à consolider la position du mât par un trépied fixé à l’aide de grande vis. Puis à enfoncer dans le sol les 6 mâtons de 3 mètres formant un hexagone parfait délimitant la circonférence du futur bûcher, et maintenus vers le centre par 6 poussards, également fixés aux mâtons per des vis.

L’après-midi est à peine entamé quand l’opération est totalement terminée. On décide alors d’entasser déjà les contenus des remorques : 2 se trouvent dans la prairie, à proximité du site (débris de haie acheminés par Gaston il y a quelques semaines) ; 2 autres attendent sur la forrière de Jean-Luc (chargements du 3 décembre dernier).

Il ne reste bientôt plus que la benne, chargée le 10 décembre ; ce sera pour la prochaine fois car le soir tombe vite (coucher du soleil à 16h. 43’). Une dernière pause sur le site, un petit verre dans la grange de Jean-Luc puis il est temps d’aller se préparer pour le traditionnel souper de la Corpo, cette année chez Marc et Hélène. Au menu : boulettes sauce tomate, frites, concoctées par Didier: très bon ; longue soirée qui se termine par la projection des photos-souvenirs des activités passées de la Corporation.

Étaient présents (matin et/ou après-midi, par ordre alphabétique) : Antonin, Aurélien, Bernard, Bruno, Camille, Christine, Jean-Benoît, Jean-Luc, Jérôme, Jonas, Louis, Marc, Marc, Matthias, Maxime, Michel, Richard, Rudy, Samuel, Stéphane, Tom.

Photos : Samuel, Christine, Jean-Luc.

Compte-rendu 2017/4

Compte-rendu 2017/3 : samedi 17 décembre 2016

Les membres de la Corporation s’étaient donné rendez-vous à Namur pour un après-midi festif.

A midi, visite à la crèche vivante de la FJA, association de jeunes agriculteurs de Wallonie, rue de Bavière : dégustation de pains-saucisses, vin chaud et cacao chaud, au profit des plus démunis de la ville.

A 15 heures, rendez-vous au café Métropole, au coin des rues Cuvelier et de Bavière.

On aurait pu espérer une plus grande participation à cette « pause plus longue » mais rien à faire : quand ce n’est pas pour le travail, ils ne sont pas là !  

Compte-rendu 2017/2 : samedi 10 décembre 2016

Le matin, avec tracteur et benne de Jean-Luc, nous étions chez Bruno pour couper et charger une quinzaine de têtes de sapins, certains assez gros. Tout s’est bien passé, malgré la difficulté de ce travail et grâce surtout à la hardiesse de Rudy. Echelle, tronçonneuse et grande corde ont eu raison de la tâche.

Cependant, nous pensions en avoir terminé pour midi mais ce ne fut pas le cas : le travail s’est poursuivi après le dîner, jusqu’aux environs de 16 heures 30. Comme l’apparition du soleil est des plus courtes ces jours-ci, on a remis notre passage chez Jacques à plus tard.

Etaient présents (par ordre alphabétique) : Aurélien, Bruno, Camille, Christine, Louis, Marc, Marc, Matthias,  Mathieu,  Rudy, Stéphane. Photos : Christine.    

Compte-rendu 2017/2

Compte-rendu 2017/1 : samedi 3 décembre 2016

Bien que, le prochain Grand Feu ne tombe pas à une date aussi hâtive qu’en 2016 (ce sera le 4 mars 2017), il a été décidé d’effectuer des charriages au moins les deux premiers samedis de décembre.

L’érection du mât central n’aura cependant lieu qu’à la date traditionnelle du 27 décembre (mardi). Ce n’est qu’après cette date que nous pourrons commencer le bûcher proprement dit. Il nous faudrait donc encore deux remorques libres pour samedi prochain, 10 décembre.

Mais revenons à ce 3 décembre.

Le matin, avec le tracteur de Jean-Luc et la remorque de Pierre, nous sommes d’abord allés chez Nicole, rue de la Siroperie, charger quelques branchages de noisetier ; premier apéro. Puis nous complétons la charrée rue Basse-Baive avec des branches de sapins et chargeons les bûches sur la remorque « alu » ; petite pause. La charrée est ramenée à la forrière, comme l’an passé. Les bûches sont déchargées chez Christine. C’est là que nous faisons une pause plus longue, en terrasse et au vin chaud préparé par Maryline et Nathalie qui nous l’apportent.

L’après-midi, même tracteur et remorque de Laurent. Direction Saint Germain, rue Montulet, chez Pascal : branches du sapin abattu samedi passé et dont le tronc nous servira de mât central. Celui-ci est traîné en face sur le terre-plein par Marc et son Zétor (toujours avec sa cabine à ventilation facio-latéro-dorsale !). Nous complétons la charrée chez la voisine, maman de Stéphane et grand-maman de Marc, par un (gros) tas de branchages de sapins. Le soir tombe lorsque nous terminons et que Pascal nettoie la cour et la rue, de son puissant souffleur. Petite réception chez l’habitante – ah, y fait mèyeux vaici qu’à l’huche ! – avec grand choix des boissons. La charrée va rejoindre celle du matin à la forrière et le tracteur va se blottir dans la grange. Terminé pour aujourd’hui !

Eh ben non ! pour certains, il reste encore quelques meubles dans l’ancienne maison de Richard à descendre au rez-de-chaussée. Et enfin la récompense : les frites chez Fabienne !

Très bonne journée, bien travaillé, bien amusé ; à samedi prochain !

Etaient présents ce jour (le matin ou l’après-midi ou les deux) : Christine, Nicole, Rudy, Aurélien, Bruno, Mathieu, Pascal, Stéphane, Marc, Marc, Camille, Louis.

Photos : Christine. Maryline et Nathalie pour le vin chaud.

Compte rendu 2017/1

Remerciements

Salut tout le monde.

Cà y est, la Saint-Jean, c’est fini !  Quelle tristesse, quel vide et quel soulagement pour certains !

L’Etat-Major de la Corporation remercie tous ceux qui ont œuvré une fois de plus à la réussite de cette formidable aventure.

Merci à celles et à ceux qui ont inventé, imaginé, créé, construit, confectionné, se sont déplacés, ont supporté, encouragé, aidé, perdu des heures de sommeil, aménagé, répété, occulté, sonorisé, glissé, transporté, conduit, tenu des postes, se sont mouillés, ont filmé, photographié, déguisé, maquillé, enguirlandé, repéré, réparé, récolté, démarché, prêté, joué, signalé, cousu, interprété, peint, payé, cuisiné, accueilli, abreuvé, nourri, se sont tracassés, ont protégé, relaté, cloué, vissé, assemblé, tartiné, mis au point, porté, se sont cassé le dos (et les genoux, les épaules, la tête, les oreilles et peut-être même plus), ont gueulé, chanté, pleuré, rigolé, se sont moqué, embrassés, réconciliés, ont apeuré, terrifié, réconforté, éclairé, se sont endormis, réveillés, ont déblayé, fauché, essuyé, épongé.

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii (avec 43 « i ») aux 43 personnes et à celles que j’aurais oubliées, merci à Nicole, André, Nico, Loyis, Choupet, Choupette, Marc, Christine, Rita, Martine, Titi, Sophie, Coco, Lory, Célia, Jean-Pierre, Richard, Memeth, Sébastien, Caroline, Aurélien, Bruno, Maryline, Nathalie, Rudy, Matiias, Antonin, Jonas, Nicole (l’autre), Julie, Bruno (l’autre), Harry Potter (j’ai oublié son prénom), Maurice, Pasqualine, Marie-Louise, Félix, Christiane, Vincent, Isabelle, Olivier, … Louis, Jean-Luc et Camille.

Merci aussi aux membres des 18 équipes qui n’ont pas eu peur de se mouiller et ont grandement contribué au succès de ce rallye.

Merci à Sédiankà, Marc et Tom pour leurs prestations dansées et musicales.

Merci au public.

Merci aux autorités communales qui nous ont permis une fois encore de perpétuer cette tradition séculaire … ah non, non çà, c’est pour le Grand Feu !

Une dernière chose : à vos agenda : samedi 23 juillet 2016 : bbq de l’après Saint-Jean ; les détails suivront.

Camille