Compte-rendu n°8

Jeudi 23 février, vendredi 24 février, samedi 25 février :

Souvenez-vous : c’était AVANT. C’était au temps de l’Hiver. Nous ne l’avions pas encore brûlé sur notre magnifique bûcher. Il était toujours là !

Il nous restait à terminer et redresser l’échelle qui nous permettrait de le hisser sur le bûcher ; il nous restait à parfaire ce bûcher, à l’asperger d’huile, à l’entourer de paille sèche, à y enfourner les poteries, à nettoyer le terrain, à y disposer les noms des nombreux groupes et invités qui viendraient assister à la fin du « Blanc ». Parallèlement, il nous restait à préparer la fête, la dernière promenade du « Blanc », les déguisements, la musique, les boissons et denrées pour les agapes finales ; et encore bien d’autres choses !

Tout cela nous l’avons accompli durant ces trois jours. Et nous l’avons traîné au bûcher, malgré ses partisans. Et là, en public, nous l’avons condamné, hissé au sommet, attaché et finalement brûlé sous nos applaudissements et ceux de nos invités. Il s’en est allé dans une impressionnante pétarade finale pour faire place définitivement au Printemps.

Et, pour fêter cela, nous avons fait la fête. Jusqu’au petit matin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.