Compte-rendu 6 : mardi 15 et samedi 19 janvier 2013

Mardi 15 janvier, après-midi : avec : Nicole, Jean-Luc, Louis : profitant du fait que le sol est gelé (et enneigé), on décide de placer quelques charrées près de l’endroit du futur bûcher, prêtes à être déchargées : les deux plateaux de samedi passé, ainsi que la benne (déchargée au sol grâce au chargeur frontal (Ford) , puis chargement porté au bûcher de la même façon). Puis le plateau du 15 décembre et celui du  06 décembre, placés culs au bûcher. Remorque du 05 janvier placée à proximité.
Le tout sous une tempête de neige ! D’jeu qu’dja yu frès mes pids !

Samedi 19 janvier, au matin : avec : Nicole, Louis, Camille, Richard, Jean-Marie, Marc, Samuel, Jonas ; Jean-Luc et Maxime en fin de matinée. On regrette l’absence du trio  Simon, Brandon, Baptiste, pourtant prévu.
Enfin, on travaille vraiment au bûcher : températures négatives, neige gelée : on apporte un brasero pour se réchauffer les mains aux petites pauses. Déchargement des deux plateaux de grandes branches de feuillus puis on s’attaque à un plateau de sapins.

Pause de midi : vin chaud de Manon, apporté par Simon, chez Richard et Jean-Marie.
On procède à un essayage par les gens présents de prototypes de nos futures vestes coupe-vent à l’effigie de la Corpo : parmi les 25 ou 30 pièces que l’on va commander, il faut déterminer, approximativement combien de modèles de chaque taille sont nécessaires. On  mettra définitivement la commande au point lors de la prochaine réunion, le 23 janvier  prochain.

Après-midi : avec les mêmes, sauf Jonas, Jean-Luc, Maxime.
On amène au bûcher, avec un des plateaux vides les branchages encore au mur. On évacue les trois plateaux vides, on place contre le bûcher la remorque du 05 janvier et l’épandeur resté à la E411. On décharge ce dernier et une partie des autres chargements : tâche ardue et lente car chaque branchage est gelé et doit être extrait péniblement de la masse. Enfin l’épandeur est rapatrié chez Marc. Le soir tombe. On est satisfait du travail et content de se réchauffer chez Richard. Le bûche accuse pour l’instant une hauteur d’environ 2,50 mètres mais il va probablement se tasser.
Ah oui, j’allais oublié : c’est pendant la pause de midi que le Capitaine-Président est devenu grand-père : Pablo et sa maman se portent bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.